ID
2019-002

Type
Surveillance
Secteur
Secteur du courtage hypothécaire
État
Période de commentaires du public terminée
Date
Date de remise des commentaires

Méthode de supervision proposée pour les placements hypothécaires consortiaux à risque élevé

L’Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (ARSF) entend renforcer la protection des investisseurs concernant les hypothèques consortiales à risque élevé. Les maisons de courtage hypothécaire et les administrateurs d’hypothèques doivent fournir de l’information adéquate sur les risques associés aux hypothèques consortiales de manière qu’elle soit facile à comprendre pour les investisseurs.

Mise à jour

Le 7 août 2019, l’Autorité ontarienne de réglementation des services financiers (l’ARSF) a publié un document provisoire intitulé Méthode de supervision proposée pour les placements hypothécaires consortiaux à risque élevé 2019-002 ainsi que l’ébauche du Formulaire 3.2.1 – Information supplémentaire pour les petits investisseurs concernant les hypothèques consortiales à risque élevé, en demandant de la rétroaction sur ces deux documents. L’ARSF cherchait également à obtenir des commentaires sur la réduction du fardeau réglementaire lié aux opérations visant des hypothèques consortiales à faible risque (y compris les formulaires relatifs aux hypothèques consortiales 3.0, 3.1 et 3.2).

L’ARSF est reconnaissante des commentaires présentés par les 32 répondants lors de cette consultation publique, qui a duré du 7 août au 6 septembre 2019. 

Étapes suivantes

L’ARSF se réjouit du bon accueil réservé à la méthode et au formulaire d’information proposés. Dans l’ensemble, les répondants soutiennent les principes énoncés dans la version provisoire de la Méthode de supervision ainsi que les objectifs sous-jacents de l’information supplémentaire demandée dans le Formulaire 3.2.1. 

S’appuyant sur les commentaires favorables reçus à cette occasion, l’ARSF mettra en œuvre la Méthode de supervision proposée pour les placements hypothécaires consortiaux à risque élevé 2019-002 et le formulaire d’information proposé (Formulaire 3.2.1 – Information supplémentaire pour les petits investisseurs concernant les hypothèques consortiales à risque élevé).

Le 12 novembre 2019, l’ARSF mettra en œuvre la Méthode de supervision et le Formulaire 3.2.1 – Information supplémentaire pour les petits investisseurs concernant les hypothèques consortiales à risque élevé.

L’ARSF étudie également la méthode à appliquer pour réduire le fardeau réglementaire lié aux opérations visant des hypothèques consortiales à faible risque à partir des commentaires reçus dans le cadre de la consultation publique.  Elle fera connaître ses projets à cet égard sous peu.

Liens utiles

 

#En soumettant un contenu, vous acceptez que votre document soit publié sur notre portail de participation et utilisé dans des rapports ou d’autres documents préparés par l’Autorité de réglementation des services financiers (ARSF) et qui pourraient rendus publics. Nous avons modéré le contenu pour nous assurer que toutes les publications sont respectueuses et professionnelles. La Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée, L.R.O. 1990, chap. F.31, s’applique à tout contenu publié en ligne.

Use left and right arrows to navigate between tabs.
Secteur Commentaire Date postée Trier par ordre croissant
Secteur du courtage hypothécaire
[2019-002] David Strahl - Empirical Capital Corp.
We currently have 3 Forms we have fill out for every syndicated mortgage transaction, Form 3.0 (KYC), Form 3.1 (Suitability Assessment) and Form 3.2 (Investor Disclosure). These forms are lengthy, cumbersome and actually address the 3 points you mentioned in detail. Any additional forms would be punitive to both mortgage brokerages and investors, as the indicators you mentioned do not apply to the vast majority of syndicated mortgage Lenders offering investment opportunities to the public. Lenders spend hours completing these documents, while investors are overloaded with paper. A compromise would be if additional documentation was only required if a Mortgage Lender were dealing with retail investors. If dealing exclusively with designated class (i.e. accredited) investors, I do not believe any additional documentation or disclosure is required. They are sophisticated investors and can glean the risks inherent in any investment opportunity through the already prescribed forms and the Final Underwriting Letter we send them before they make a decision whether to invest.
7 août 2019
Secteur du courtage hypothécaire
[2019-002] Bruce Fischer - Fischer Group Inc.
The term "syndicated mortgage" in your example for a condo project or development is miss-leading. Many "syndicated mortgages" are for existing complete and leased out properties where LTV is fixed (only a standard 1st and 2nd mortgage) and secured by a revenue generating property. In such cases, the mortgage is very much more secure and less risky than a development project - which you correctly point out and I believe these 2 types of mortgages should be separated out when it comes to using the term "syndicated mortgages".
7 août 2019
Date posted Secteur Question et réponse
Secteur du courtage hypothécaire

Question: This appears to be premature (as your introduction foreshadows) given the markets have been advised that the Ontario Securities Commission is now taking oversight of the mortgage syndication market. Why is this being solicited now before the CSA has issued its anticipated Amendments to National Instrument 45-106 Prospectus Exemptions and National Instrument 31-103 Registration Requirements, Exemptions and Ongoing Registrant Obligations relating to Syndicated Mortgages?

With respect to the Form 3 Disclosure regime, will that continue to be enforced once the OSC takes oversight? In Annex G of the March 15, 2019, CSA Second Notice and Response to Comments, the OSC recognizes FSRA as having primary oversight for "qualified syndicated mortgages". What is particularly interesting is that the OSC goes on to add: "Accordingly, we are not proposing to require the filing or a report of exempt distribution, to require offering materials to be delivered to the Commission or to subject such materials to the requirements related to statutory rights of action in connection with the distribution of qualified syndicated mortgages under the proposed exemption." Would there not be similar regulatory deference to the OSC with respect Non-Qualifying mortgage syndications? Therefore, would not the Form 3 disclosure regime fall away?

The market really needs clear regulatory coordination!

FSRA réponse:

Thank you for your question. We are taking your comments into consideration for our final report.

The government is working with FSRA and the OSC on the transfer of SMI’s. The disclosure forms were introduced to protect consumers during the transfer period. Additional details on the disclosure forms will be provided at a later date.